[SERIE] Une saison de concours avec Tipho’zzo #8

Flash back

Après ce week-end pleins d’émotions, c’est repos pour le guerrier ZoZZo pendant 15 jours: il l’a bien mérité! On profite de ce petit temps de repos pour travailler à la maison sur le plat. Un cours de saut est prévu chez le Coach avant notre prochain concours qui aura lieu aux Herbiers.

Je crois que je ne vous ai jamais raconté l’histoire de mon cheval… Tipho’zzo est un cheval étonnant qui allie sang, puissance et gentillesse. Fils de Volchebnik, pur sang Russe grand et fin dont Tipho’zzo a physiquement hérité donne un côté un peu barge à ses chevaux, je confirme! Du côté de sa mère, on retrouve Pamphile qui assagit un peu le caractère heureusement…

Darline (2)
Darline, la maman de Tipho’zzo
Jeune il a été débourré puis travaillé par Rodolphe Scherer, cavalier international et olympique de CCE au Haras des Presnes à St Gervais. Il était alors étalon et très foufou! Son passe-temps favori: l’air de rien tout calme, tout sage… péter en l’air en donnant un coup de cul phénoménal! Avec sa force, il envoyait valser ses cavaliers à tous les coups! La rumeur disait qu’il était infecte l’hiver et que les cavaliers qui le montaient en avait peur. Il a fait les concours Modèles et Allures à 2 ans, à 3 ans et commencé les Cycles Classiques à 4 ans où il finit Sans faute, classé Excellent à la Finale de Fontainebleau.

iphone 406
Tipho’zzo et Rodolphe Scherer lors de la Finale à Fontainebleau
Je l’ai acheté alors que je cherchais un cheval qui me redonnerait confiance suite à la perte de ma jument Paloma et après une expérience difficile avec Whitney, petite juju au caractère bien trempée qui me valu de belles chutes dont une un peu sérieuse avec perte de connaissance. On m’a proposé ce grand cheval qu’est Tipho’zzo et aussitôt les fesses posées dessus, je me suis sentie très à l’aise avec lui. Mais je n’ai appris à connaître son caractère bien trempé que quelques semaines plus tard!

Lorsque je l’ai récupéré, il pétait les clôtures, me foutait par terre dès les premiers froids venus, sautait les fils électriques et se sauvait sur la route plein galop! Dans les paddocks de concours aussi c’était vraiment folklorique! On m’a sauvé la vie plus d’une fois en l’arrêtant d’urgence par une rêne, moi sur l’encolure ne pouvant plus rien contrôler!!! Heureusement, jamais d’accidents ou de bobos. J’ai appris à le connaître, à l’apprivoiser et on est devenu meilleurs amis du monde. En réalité, c’est un cheval adorable, très doux et sensible qui a besoin de galoper dans un pré et d’être entouré de ses copains! Il a besoin de repères et d’équilibre comme tous les chevaux du monde. Aujourd’hui, il s’est calmé avec l’âge (il a 10 ans, je l’ai eu à ses 6 ans), mais il a toujours un sacré carafon comme on dit.

Au cours de mes rencontres lors des différents concours, j’ai eu la chance de rencontrer ses cavaliers et des gens qui l’ont côtoyé: Rodolphe Scherer, Benoît son cavalier maison, Delphine, Yohan…. Ils m’ont raconté tout un tas d’anecdotes et de conseils sur Tipho’zzo. Malgré ses bêtises, c’est un cheval qui les a marqué et ils en parlent comme d’un ami. Je suis si fière aujourd’hui de l’avoir à mes côtés, ce meilleur ami. Un cheval hors norme pour moi qui possède de jolies qualités de saut et de cœur, de jolies allures et un caractère en or au quotidien. J’ai la chance de partager ma vie de tous les jours avec ce cheval incroyable. Il m’a fait progresser et me fera encore progresser outre le fait d’être un vrai nounours avide de câlins! Il a une place particulière dans mon cœur, il finira ses jours à mes côtés pour le meilleur et pour le pire. C’est un membre de ma famille, aussi important qu’un être humain.

Alors voilà pourquoi je m’accroche si fort à ce cheval parce qu’il est tout simplement exceptionnel pour moi. Je le remercie tous les jours en lui donnant la meilleure vie possible et la plus naturelle qui soit, j’espère qu’il le sait!

Revenons à nos moutons, on bosse on bosse jusqu’à ce fameux prochains concours des Herbiers: Grand Prix 105. Nous allons prendre un cours chez le coach pour nous préparer car ce Grand Prix me paraît insurmontable… 105 et puis Grand Prix quoi… on est plus sur les 1m ça ne rigole plus… je commence déjà à psychoter..

Joachim qui a vu notre dernier tour nous prépare des exercices intéressants comme toujours: il nous fait travailler le rythme et l’équilibre. J’ai une fâcheuse tendance à laisser Zozzo s’appuyer sur son mors et à avoir les bras tendus, crispés comme pas possible… je dois l’avoir le plus léger possible dans l’abord avec un moteur derrière. Le cours est difficile mais se passe bien. Il nous fait faire un parcours différent à chaque fois: pas le temps de s’habituer! A la fin, nous sommes rincés mais contents et Joachim nous confirme que les Grand prix 105 sont abordables pour nous à cette étape!. Il faut continuer de travailler sur le plat (variation d’allure et transitions) pour réussir à avoir Tophi le plus élastique possible.

Mon programme de travail établi, c’est parti, Grand Prix 105 l’insurmontable…nous voilà!

[To be continued…]

 

 

Publicités

4 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. mlleponey dit :

    J’aime beaucoup cette série d’articles j’ai bien tout lu ! Vivement la suite 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Élise dit :

    J’adore tes aventures avec ton super loulou coquin

    Aimé par 1 personne

    1. Oh merci Élise 😘♥️

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s