[SERIE] Une saison de concours avec Tipho’zzo #12

Rien de mieux qu’une bonne claque pour redescendre sur terre…

On est le 11 juin, un jour spécial pour moi car j’ai perdu ma jument adorée Paloma, il y a 6 ans jour pour jour. Je ne suis pas trop dans mon assiette mais je me ressaisis: on est dimanche, il fait super beau, on part en concours et mon mari m’accompagne. En plus le Jumping de Cholet promet d’être un top concours!

Je prépare méticuleusement mes affaires. Aujourd’hui ça ne rigole pas, on reprend les Grand Prix 110, ma bête noire… je perds mes moyens systématiquement lorsque je vois le mot Grand Prix 110! Nos nombreuses éliminations ces deux dernières années m’ont fait considérer ces épreuves comme des porte-malheur… Cette fois, je compte bien inverser le cercle vicieux!

  • Jumping de Cholet

vqum8464.jpg

Arrivés là-bas, nous sommes ébahis… un concours comme jamais je n’ai fait de ma vie: une expo de voiture du groupe Jean Rouyer (groupe pour lequel mon mari et moi travaillons) est là pour nous accueillir! Que c’est beau! Je prends même des photos pour montrer à notre chef en réunion lundi matin! Des personnes souriantes nous accueillent avec un petit mot sympa et nous indiquent où nous garer. La piste est immense toute neuve, le paddock attenant est parfait niveau taille, le sol est d’une grande qualité, des drapeaux Jean Rouyer partout, un village d’exposants: selleries et Cie… Le rêve! Moi qui n’ai jamais fait de gros concours me voilà servie: on se croirait au CSIO de La Baule! J’ai hâte de monter…

C’est parti! Je prépare mon cheval, je fais un petit tour dans les chemins autour du concours pour détendre Zozzo tranquillement avant d’aller dans le paddock. Je ne suis pas trop stressée car le parcours semble tout à fait abordable pour nous! Juste la courbe 6/7 un peu chaude car il faut soit prendre le 7 de biais (option) soit faire un angle droit pour aller le sauter, je choisis l’option (Youhou!). Le paddock se passe bien mais je sens Tophi pas top, il trébuche beaucoup (il est en fin de ferrure) et il a passé la semaine au pré en vacances, du coup un vrai bout de bois j’ai du mal à le mettre dedans.

Allez c’est parti! C’est à nous… j’arrive sur la piste, je suis impressionnée, elle est encore plus chouette une fois dessus! Je prends le galop, mais comme d’habitude je n’avances pas… et je ne m’en rends pas compte! J’ai l’impression d’aller à fond la caisse… J’arrive sur mon numéro 1, je suis obligé de serrer les jambes très fort car Tophi est impressionné par le public à droite. Il a envie de se décaler mais pas le choix on y va! La place est bonne, nickel! Demi-tour pour aller sauter le 2, Zozzo est désuni, je n’avance pas clairement et au lieu de le relancer, je lui tire dessus pour le remettre droit… et je perds mon galop… On saute le vertical numéro 2 vrillé, et là première ligne, il y a 6 foulées… je n’avance toujours pas, je vois ma place, oooh qu’elle est longue! Au lieu, de rester tendue et de mettre mes jambes, j’avance mes mains…. BING! Refus! Bien fait! D’ailleurs, je parle toute seule à voix haute: « Ah bah ça c’est de ma faute… » On revient, pareil je n’avance toujours pas BING! Refus! Putain je me vois déjà éliminée, j’ai même pas sauter la moitié du tour, je suis dégoûtée… cette fois je fous un coup de cravache sur le cul de Zozzo pour lui dire que même si sa maman est nulle, il ne faut pas s’arrêter!

A côté de l’obstacle, un bénévole du concours au tee-shirt rouge m’encourage « Allez allez ne baisse pas les bras! » il claque de la langue pour encourager Zozzo… Sur le moment, je ne le regarde même pas car je suis très concentrée mais sincèrement, je remercie cette personne: je n’ai jamais fait de concours où les gens ont été aussi sympa, sincèrement! Vous avez l’habitude vous, qu’un des bénévoles d’un concours s’avance près de l’obstacle comme votre coach pour vous encourager? Je trouve ça génial! Le monde du cheval est tellement pourri que ce comportement en devient très rare! Je suis plus habituée à entendre des moqueries ou des critiques que les encouragements de ce Mr! Alors un grand merci « Mr au tee-shirt rouge »!

On revient donc pour la 3ème fois, je suis déterminée et le Zozzo il a compris que Maman n’avait pas envie qu’il s’arrête une 3ème fois! Ca passe ouf! J’ai compris je dois avancer! Derrière en ligne brisée, le premier double numéro 4 aux couleurs de Jean Rouyer, notre PDG… bordel j’ai pas intérêt d’être éliminée sur cet obstacle sinon vive la honte lundi avec les collègues… ça passe! La place est un peu grande dedans ce qui montre encore que je ne suis toujours pas dans le galop… Virage à droite pour aller sauter le vertical numéro 5 aux sous-bassement petites maisons bleues…cool (*ironique*)… Zozo regarde mais c’est mort, je ne veux plus qu’il s’arrête alors je visse mes jambes dedans, la place est un peu près mais ça passe! Derrière 5 foulées normales pour aller sauter l’oxer 6 un peu gros et carré… et encore je n’avance pas, la place est grande mais cette fois je reste à ma place et tendue: beau taxi, merci Zozzo! Et là c’est le moment du truc dur… je choisis toujours de sauter de biais et tant pis si ça passe pas mais je le fais et… on le saute! Pfff… bien la peine de psychoter! Ensuite virage à gauche pour aller sauter le deuxième double, numéro 8. Je me souviens à ce moment là de mon Grand Prix 105 des herbiers où j’avais perdu mon galop dans la courbe et où je m’étais retrouvé dans la merde alors là, je serre mes jambes et je galope pour aller le sauter ce 8 et super! ça se passe très bien! Derrière 7 foulées pour aller sauter le vertical 9, j’ai pris un peu de galop la place est un peu près mais c’est bon! Ensuite virage à droite pour aller sauter l’oxer polonais n°10 un peu gros mais rien d’infaisable, ça se passe aussi super bien! Derrière, le dernier avec un beau sous-bassement Union Européenne, et je ne sais pas pourquoi, à ce moment là je me dis, « Putain! S’il refuse on est éliminé! ». Je réfléchis à ça dans ma ligne au lieu de me concentrer sur mon galop… Bordel quelle nouille… j’arrive sur une place entre deux, un peu grande… BING! Il s’arrête! Nous sommes éliminés! Ce que j’avais imaginé se produit devant mes yeux… je m’en veux… et je suis tout simplement dégoûtée… 1ère élimination de la saison et encore en Grand Prix 110! Décidément c’est pas aujourd’hui qu’on va sortir du cercle vicieux… J’entends le Jury dire que c’est dommage d’être éliminé si près du but… bah oui, ça je le sais que c’est dommage… Ils sont sympas, ils m’autorisent à ressauter un obstacle de mon choix, je choisis de retenter le dernier…

Je reviens, je me dis « Ne sois pas pressé de sauter, reste à ta place, serre tes jambes ». Zozzo saute… Je termine sur un goût amer, déçue de moi… Mon cheval ne peut pas toujours me sauver, il sait dire stop… A moi de travailler avec Joachim pour revenir au top!

Je sors de piste déçue mais pas désespérée, ce n’est que partie remise, je n’étais pas au top de ma forme aujourd’hui, je n’avançais pas… voilà le résultat que je mérite!


Pour ne rien louper, ABONNEZ-VOUS à notre chaîne YouTube:


 

Je refais un petit tour dans les chemins pour faire souffler mon cheval et hop! au van.

Je rentre avec des doutes: « Suis-je capable vraiment de faire des Grand Prix 110? » « Pourquoi je n’arrive pas à être constante dans ma façon de monter? « Pourquoi je n’arrive pas à ancrer le tempo du bon galop dans ma tête! »

Je décide de prendre un cours le mardi suivant avec Joachim pour effacer tous les mauvais souvenirs. Déjà dans les premiers sauts, il détecte mes mauvaises habitudes qui reviennent: je veux toujours ratatiner mon cheval ce qui fait que j’ai des places près où il doit forcer. Lorsque c’est long je suis un peu perdue et ne décide pas vraiment mon abord… Alors il me fait travailler l’activité, la niaque, l’envie d’y aller! il me fait raccourcir mes rênes, me fait galoper avec du tempo sans oublier de remettre mon cheval en équilibre. Et on enchaîne un parcours type concours, type Grand Prix 110 parce que faut dédramatiser ce putain de truc! Et ça se passe bien, même très bien: « Si tu montes comme ça ton cheval ne s’arrêtera pas! » Alors je vais monter comme ça Coach!

On parle ensemble de mes prochains concours, il est étonné de voir que j’ai engagé Spéciale 1m… bah oui je suis une trouillarde quand je fais mal, je redescends sur petit pour me redonner confiance et redonner confiance à mon cheval, pour ne pas faire d’erreur et éviter le stress… mais je lui dis qu’après je rattaque les 110, je ne resterais pas sur un échec! Il me donne pleins de conseils: « Ne te focalise pas sur tes contrats de foulées, tu ratatines ton cheval car tu veux rentrer dans tes contrats. Pense à ton galop, les foulées sortiront quoi qu’il arrive! A la maison, je ne te dis pas combien il y a et pourtant les foulées sortent bien! » Ok Chef! C’est parti je suis ultra motivée, je vais à cette Spéciale 1m pour jouer! On va tenter les virages serrés, les options, le chrono! « A fond les ballons! »….

[To be continued…]

 

Publicités

4 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Élise dit :

    Je te rassure il n’y n’y a pas que toi qui en bave. Je commence perso à baisser les bras

    J'aime

    1. Oh non Élise!!! On va se soutenir moralement à distance!!! Courage 😘 ne baisse pas les bras!

      J'aime

  2. Élise dit :

    Merci, oui on va se soutenir. Après j’ai un nouveau coach qui est vraiment au top mais je dois recommencer à zéro et c’est dur de s’adapter

    Aimé par 1 personne

    1. Oui j’ai connu ça aussi mais dis toi que c’est pour mieux rebondir!!! 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s