[MASTER CLASS] Stage avec Odile Van Doorn

Oui oui vous avez bien lu, j’ai eu l’immense chance de participer à un stage avec la célèbre cavalière de dressage Odile Van Doorn aux écuries des Grands Cailloux à Talmont St Hilaire (85). Je vous raconte tout dans cet article !

Vous vous souvenez l’émission « Equestrian » sur Equidia, rubrique « La leçon d’Odile » ? Et bien j’y suis…. en vrai de vrai! J’ai du mal à y croire mais c’est bien vrai, Odile Van Doorn est là devant moi en chair et en os prête à nous faire un cours ! Nous sommes 3 cavaliers : deux cavaliers de complet et moi, cavalière de CSO reconvertie au dressage depuis un an…

Odile nous demande de se présenter chacun notre tour et de lui raconter notre histoire: ce qu’on fait, ce qu’on aimerait faire, nos objectifs, nos projets… Je lui explique notre histoire, le problème de Shivering de Tipho’zzo et puis cette phrase que je balance comme une bouteille à la mer : « J’aimerais aller le plus loin possible en dressage avec mon cheval »… Le plus loin possible de ce qu’il pourra me donner en étant en parfaite santé et en prenant du plaisir. Le jour où mon cheval n’aura plus de plaisir à dérouler, nous arrêterons. Voilà mon objectif: mon cheval avant tout.

_DSC8943

C’est parti! Nous voilà à la détente. Odile nous demande au pas de faire baisser l’encolure de notre cheval au maximum pour lui étendre la colonne vertébrale. Selon ses mots, il est important pour le cheval d’avoir une attitude très basse pendant l’échauffement afin de préparer ses muscles à l’attitude de travail, plus haute. La tête le plus loin devant, le plus bas possible, en extension d’encolure. Puis on mobilise doucement la nuque, à gauche, à droite, à gauche, à droite. Puis on passe au trot, même chose.

_DSC9045

Nous détendons avec pleins de conseils personnalisés: Zozzo n’est par exemple, pas assez bas. Alors il faut que je joue plus dans mes doigts, que j’ose demander, que j’ose le faire descendre toujours plus bas devant ses antérieurs.

Deuxième phase dans l’échauffement, Odile nous demande de rapprocher la tête de notre cheval le plus possible de son poitrail, toujours dans une attitude très basse. Elle nous indique que cela a pour but de vousser la colonne vertébrale et permettre l’engagement et une meilleure connexion du système neuro-musculo-squelettique. Elle prend le temps de m’expliquer cette dernière info avec patience et pédagogie puisque mon chouchou, atteint de Shivering (affection neuro-musculaire) est particulièrement concerné. En effet, le fait d’avoir le dos rond et l’encolure ronde, améliore la connexion du système neuro-musculo-squelettique et donc évite les crampes incontrôlées du Shivering qui serait une conséquence d’une mauvaise connexion avec le cerveau.

_DSC9002

Elle précise que cette attitude très ronde, presque encapuchonnée n’est à utiliser que pendant la phase d’échauffement.

_DSC9024

Nous continuons l’échauffement par des épaules en dedans. Toujours dans la même attitude, elle nous demande de travailler l’engagement, de mobiliser la nuque. Elle m’explique que mon cheval a une allure lente et décomposée de grand cheval, parfaite pour le pas mais pour les allures supérieures, il faut créer une dynamique, une rapidité des postérieurs pour progresser. Je me concentre très fort, je demande beaucoup, Tipho’zzo donne beaucoup…

Nous passons au galop, nous travaillons le rassembler, la fluidité du galop, l’engagement, la mobilisation de la nuque… c’est dur, très dur pour moi petite cavalière de dressage… je demande, je ne lâche rien, j’entends des « Oui c’est bien Stéphanie » et des « Ne lâche pas, demande encore, encore… ». Tipho’zzo donne beaucoup, il n’est absolument pas habitué à travailler comme ça… on sort de notre zone de confort, de notre train-train… que c’est dur le dressage… mais qu’est-ce que j’aime ça.

_DSC9091_DSC8960

Fin du stage… déjà?! Nous sommes tous les deux trempés de sueur mais quel bon moment… Zozzo est rincé mais l’après-midi sera réservé à son chouchoutage: il aura le droit à une (plusieurs) bonne douche, un massage, de l’algothérapie et un bon stretching pour éviter les courbatures. S’en suivra quelques jours de repos, il l’a bien mérité!

_DSC9107

C’est l’heure du débriefing, Odile prend le temps de nous expliquer à chacun d’entre-nous, ce qu’il faut travailler jusqu’au prochain stage. Elle me montre à pied, à côté de mon cheval comment lui placer l’encolure pour l’assouplir et le faire travailler… Je suis aux anges, cette grande dame prend le temps de partager son savoir à une petite cavalière de dressage telle que moi !

_DSC9115

Ce fut une expérience inoubliable que je renouvellerais très prochainement (et oui, j’ai la chance d’habiter à 25 min des écuries où elle vient une fois par mois !).

Merci Odile pour ce bon moment, pour ta gentillesse et ta pédagogie. A bientôt!

Un grand merci à Justine (Horse Timer) pour les superbes photos. Retrouvez son talent sur ses réseaux sociaux:

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Chloé dit :

    Hello ! Super comme stage, c’est une belle opportunité ! Tu dresses avec une selle obstacle ? 🙂

    J'aime

    1. Oui une belle opportunité comme tu dis! Non je ne dresse plus avec une selle d’obstacle 😉. J’ai une selle Passier modèle Grand Gilbert maintenant.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s